CONTE DU SPECTACLE DES ENFANTS

CONTE DU SEPTACLE DES ENFANTS: ET LA VRAIE HISTOIRE DE SABOUNIUMA – Niéléni et ses trois filles : Néné, Fatou, Michelle et Migna

Dans un village situé à 50 km de la capitale de Bamako, au Mali, se sont installés depuis plus d’un siècle des agriculteurs, des pêcheurs, des chasseurs et des artisans, mais aussi des griots. Autant dire que c’est un village très dynamique.

Malheureusement, ce village n’avait jamais connu de centre de soins pour prendre soin des habitants, ni de maternité. Les accouchements se faisaient régulièrement dans les maisons.

Diaraténè, une jeune femme du village, était mariée depuis dix ans mais n’avais jamais eu d’enfant. A sa onzième année de mariage, elle tomba enceinte.

Elle était très inquiète car elle n’avait pas les moyens de suivre sa grossesse correctement et les conditions étaient très risquées : soit la maman mourait, soit le bébé, parfois les deux.

Surtout, elle devait se rendre dans le village voisin, à pieds, pour une consultation suivie par le personnel médical formé.

Un jour, Diaraténè se rendit au centre de soin communal voisin, à 25 kilomètres du village de Gouana.

A force de marcher, la fatigue se faisait ressentir et elle était presque à bout de force.

Une voiture qui passait s’arrêta à côté d’elle pour lui demander si elle avait besoin d’aide.

Il y avait une femme et 3 petites filles. La femme au volant s’appelait Niéléni, elle proposa alors de la déposer au centre de soins.

Durant le trajet, elles discutèrent et Diaraténè expliqua qu’elle faisait tout ce chemin pour une consultation car il n’y avait pas de centre dans son village.

Heureusement, Diaraténè a pu accoucher dans de bonnes conditions. Et deux ans plus tard, Niéléni revint dans le village de Diaraténè.

Tous les villageois étaient réunis autour de Niéléni. Elle voulait leur exposer son idée de créer un centre de soin, mais personne ne la croyait.

Auparavant, les chefs du village avaient déjà fait toute sorte de démarches auprès de l’état pour avoir un centre communal.

Plusieurs personnalités étaient passées et avaient promis ciel et terre mais en réalité ils leur volaient leur terre.

Après plusieurs rencontres et échanges, Niéléni a réussi à convaincre les décideurs du village. Avec l’aide de ses amis en France, elle a pu réunir suffisamment de fonds pour poser la première pierre de la maternité en 2004. La construction s’est terminée en Janvier 2005 et la maternité a été inaugurée un mois plus tard.

Ce fut la joie dans le village. Plus de deux mille personnes étaient réunies pour faire la fête.

Depuis ce jour, une relation amicale s’est installée avec tous les acteurs du projet : Niéléni, ses amis, ses enfants et la ville de Nevers. Aujourd’hui, les enfants du village ont une école maternelle.